• IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
​​ Logo de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse
COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate

Élise Gravel et la Fondation Émergence s’illustrent à la 31e Cérémonie du Prix Droits et Libertés

Sur la photo : Suzanne Arpin Vice-présidente jeunesse et Myrlande Pierre, Vice-présidente Charte de la Commission, Annie Roy directrice générale de l’ATSA, l’historien et artiste de hip-hop Aly Ndiaye alias Webster, l’auteure et illustratrice Élise Gravel, Laurent Breault, directeur général de la Fondation Émergence, Johanne Lapierre rédactrice en chef de RAD le laboratoire de journalisme de Radio Canada, Philippe-André Tessier, président de la Commission.

Montréal, le 6 décembre 2019 –La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse a remis hier soir le Prix Droits et Libertés à Élise Gravel pour récompenser l’excellence de son travail de sensibilisation et de vulgarisation de sujets complexes et parfois tabous auprès des enfants. Ses illustrations permettent de déconstruire des préjugés avant même qu’ils ne s’installent chez les enfants et c’est justement ce qui a conquis le jury. Distribuées libres de droit sur son site Internet, ses affiches se partagent de manière virale et tapissent les murs d’écoles au Québec.

« À travers mes affiches, j’ai envie d’offrir mon soutien aux enfants qui grandissent pour que la prochaine génération soit plus ouverte, plus inclusive, plus tolérante, plus humaine en fait, a affirmé l’auteure et illustratrice Élise Gravel. On était deux finalistes avec un volet illustration, ce qui vient souligner la puissance de ce médium pour faire passer le message, forme d'art qui n’est pas reconnue à sa juste valeur ».

Le Prix Coup de cœur du public a quant à lui été décerné à la Fondation Émergence pour sa campagne #DénonceLaHaine, dont le but est de développer notre réflexe collectif de signaler l’homophobie en ligne afin de l’enrayer. Cette campagne se base sur une expérience sociale où des propos haineux en ligne ont été imprimés sur des affiches et exposés dans l’espace public à Montréal. L’effet choc est immédiat. La violence des messages interpelle les passants qui ont appelé la police après seulement 20 minutes, alors que les mêmes propos peuvent rester en ligne très longtemps. C’est l’idée de transposer ce qui se passe dans le monde virtuel au monde réel qui a séduit le jury. C’est surement un moyen de sensibiliser et de communiquer autrement!

« Je tiens à remercier toutes les personnes qui s'impliquent contre les violences en ligne, et à les encourager à continuer : les militant.e.s mais aussi toutes les personnes qui prennent le temps de signaler ou qui répondent à l'ignorance par de la pédagogie. C'est un grand honneur de recevoir un prix des personnes même pour lesquelles nous travaillons : le grand public » a déclaré Laurent Breault, directeur général de la Fondation Émergence.

La Cérémonie a permis de célébrer les autres finalistes, l’événement Cuisine ta ville de l’organisme ATSA et l’exposition Fugitifs imaginée et conçue par l’artiste Webster. Le thème du Prix cette année visait à souligner le rôle des médias et de tout diffuseur de contenu dans la lutte aux préjugés. Le jury a souhaité à ce propos accorder une mention spéciale à la candidature de RAD, le laboratoire de Radio-Canada, pour l’originalité de son format et l’effort de vulgarisation et de présentation de ces dossiers, notamment ceux qui portent sur l’accessibilité, sur le 3e genre et sur les peuples autochtones.

La soirée était animée par Manal Drissi qui a présenté un numéro spécial à cette occasion en s’inspirant du thème du Prix : Au-delà des préjugés, communiquer autrement.

À la veille du 6 décembre, le président de la Commission, Philippe-André Tessier a invité le public à observer une minute de silence pour rendre hommage aux 14 femmes assassinées le 6 décembre 1989, à l’école polytechnique à Montréal.

La Commission décerne le Prix Droits et Libertés depuis 1988, à l’occasion de la Journée internationale des droits de la personne qui marque l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’homme le 10 décembre 1948. Le Prix vise à souligner le travail exceptionnel de personnes et d’organismes dont les réalisations contribuent à la défense et à la promotion des droits de la personne et des droits de la jeunesse au Québec. Pour en savoir plus, consultez : www.cdpdj.qc.ca/pdl


-30-

Dalia Alachi
514 873-5146 ou 1 800 361-6477, poste 358
dalia.alachi@cdpdj.qc.ca

Suivez-nous sur : Facebook | Twitter | Youtube | LinkedIn | Instagram

  • IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.