• IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
Logo de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse
COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate

Tous les enfants doivent avoir accès aux soins de santé au Québec

Montréal, le 10 avril 2019 – La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse a dénoncé aujourd’hui que certains enfants de familles migrantes n’aient pas accès aux soins de santé, ce qui peut avoir des conséquences graves pour leur développement, comme le démontre un dossier rendu public par l’Observatoire des tout-petits. Il est à noter que cette exclusion s’applique entre autres à des enfants nés ici, et qui sont donc citoyens canadiens.

« L’application de la loi fait en sorte qu’on refuse à certains enfants la couverture de l’assurance maladie à cause du statut d’immigration précaire de leurs parents. Cette situation pose de sérieux enjeux concernant les droits garantis par la Charte des droits et libertés de la personne, a déclaré le président de la Commission, Philippe-André Tessier. C’est pourquoi la Commission, en tant que défenseur des droits de l’enfant au Québec, tient à exprimer son soutien à la publication du dossier de l’Observatoire des tout-petits concernant l’accès aux soins de santé pour les femmes enceintes et les tout-petits de familles migrantes. »

De plus, le Québec s’est engagé à mettre en œuvre la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant, qui stipule que « les États parties reconnaissent le droit de l'enfant de jouir du meilleur état de santé possible et de bénéficier de services médicaux et de rééducation. Ils s'efforcent de garantir qu'aucun enfant ne soit privé du droit d'avoir accès à ces services. »

En terminant, la Commission est heureuse que le dossier de l’Observatoire ait été discuté à l’Assemblée nationale et que la ministre de la Santé et des Services sociaux se soit engagée à s’attaquer à cette problématique dans les meilleurs délais.

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse assure le respect et la promotion des principes énoncés dans la Charte des droits et libertés de la personne du Québec. Elle assure aussi la protection de l’intérêt de l’enfant, ainsi que le respect et la promotion des droits qui lui sont reconnus par la Loi sur la protection de la jeunesse. Elle veille également à l’application de la Loi sur l’accès à l’égalité en emploi dans des organismes publics.


-30-

Source :
Meissoon Azzaria
514 873-5146 ou 1 800 361-6477, poste 210
meissoon.azzaria@cdpdj.qc.ca

Suivez-nous sur : Facebook | Twitter | Youtube | LinkedIn | Instagram

  • IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.